Skip to main content

Piloter par gros temps

Dans cette série d’articles, Eric Dupont et Philippe Angoustures, associés du cabinet PMP, examinent comment dans la crise actuelle l’expérience des conditions difficiles en mer peut être utile aux dirigeants.

 

Tempête sur l’économie, vent de folie sur les marchés financiers, horizon qui ne cesse de s’assombrir voici le quotidien plein d’incertitudes auquel nous devons faire face.

Les Directeurs Financiers sont plus que jamais sur le pont de l’entreprise, nous les accompagnons pour réussir les 3 manœuvres clés des mois à venir.

« Mettre à la Cape »

Face à la tempête quand la route n’est plus tenable le capitaine a deux options Mettre à la Cape, c’est-à-dire arrêter rapidement le bateau en dérivant lentement face au vent, ou bien mettre en fuite en espérant échapper à la tempête.

L’option aujourd’hui privilégiée est celle de la mise à la cape, au travers d’une revue de l’ensemble des coûts, du cash-flow et des projets prioritaires. L’enjeu pour l’entreprise est d’agir sur ce qu’elle maîtrise, mais aussi de préserver ses actifs, de se séparer de ce qui est inutile et de gagner en agilité.

Cette tempête est aussi l’occasion de préparer le changement, de remettre en question le positionnement, certains partenariats, les organisations et les processus mais aussi de fédérer l’ensemble de l’équipage, de se préoccuper de son état physique et mental, pour réussir les prochaines manœuvres.

« Fixer un nouveau cap »

Depuis quelques semaines la navigation se fait à vue, toutefois les horizons près desquels nous avions l’habitude de naviguer s’éloignent de plus en plus.

Les directions financières vont devoir aider l’entreprise à se fixer un nouveau cap. Ce sera l’un des plus gros défis des mois à venir car les vents vont sans doute rester contraires et incertains.

Il va falloir déterminer le champ des possibles en travaillant par scénarios, en particulier en identifiant mieux les facteurs exogènes qui ont un impact sur le business. Les pilotes automatiques ne permettront plus d’atteindre les objectifs il va falloir tenir ferme la barre pour naviguer au près.

Cette navigation nécessite de revoir tous nos outils de routages, en focalisant les énergies sur un nombre réduit d’objectifs courts termes, en équilibrant contrôle et autonomie de l’équipage, en étant en permanence dans une logique de re-prévisions pour ajuster la trajectoire.  Il est temps de réfléchir à de nouveaux outils (Scenario Planning, OKR, rolling Forecast, Beyond budgeting) pour fixer le cap et objectiver la performance.

Vers de nouveaux horizons

Tous les marins le savent, le vent finit toujours par tourner. Le capitaine va devoir repenser sa stratégie pour identifier les nouvelles opportunités du Blue Ocean et ne pas rester à se battre dans le red ocean[1].

Une fois le gros de la tempête passé il va falloir analyser les portefeuilles d’activités au regard de ce nouvel environnement, identifier les opportunités de développement ou d’acquisition, tirer pleinement profit des courants porteurs de la digitalisation, du développement durable et plus généralement des nouvelles règles de la mondialisation.

De nombreux défis à relever mais aussi de nouveaux horizons à conquérir, toute l’équipe de PMP monte à bord à vos côtés pour les relever.

 

[1] Stratégie Océan Bleu – W. Chan Kim et Renée Mauborgne

This site is registered on wpml.org as a development site.